Traiteur Pemain plats

 

Le fait maison : un label pour les restaurateurs

 

L’instauration du « fait-maison » par le gouvernement a été louée pour son intention. Malgré tout, après une

lecture accrue du texte, il n’était qu’un écran de fumée, une fausse transparence par laquelle les clients auraient

été profondément dupés par les restaurateurs peu scrupuleux. La bonne nouvelle est que le ministère du commerce

et de la consommation s’est remis en cause avec un texte beaucoup plus cohérent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le fait-maison » : un label à faire devenir chèvre

 

« Dessert du jour : tarte aux pommes, fait-maison ». Depuis plusieurs mois et l’instauration du label

« fait maison » par le gouvernement, cette phrase qui semblait en apparence très claire ne l’était plus du tout

 en terme de promesse. En effet, le terme « fait-maison » était l’arbre qui cachait une forêt d’exceptions

totalement contradictoire avec l’essence même de la cuisine. Produits surgelés, plats achetés transformés

(avec des produits initialement frais), plats sous vide, légumes achetés épluchés (sauf les pommes de terre),

toutes ces exceptions semblaient en inadéquation totale avec le fait-maison. Face aux vagues de remarques,

le gouvernement s’est remis en cause pour proposer un label plus cohérent et plus souple.

 

 

« Le fait-maison » : le respect des produits frais

 

« Il est frais mon poisson, il est frais ! ». Ordralphabetix, un poissonnier vendant du poisson « frais »

qu’il ne pêchait pas lui même…Avec humour, Goscinny était, sans le vouloir, un précurseur du mouvement artisan,

 défendant la transformation et la vente de produits frais.

Cette mise en valeur des produits frais est maintenant imminente grâce à une révision du texte annoncé

par le gouvernement. Fini les produits surgelés, les pâtes feuilletées industrielles et la revente de produits frais

transformés, le label « fait-maison » tiendra maintenant toutes ses promesses.

 

 

« Le fait-maison » : de la flexibilité, encore de la flexibilité

 

Auparavant annoncé obligatoire pour les restaurateurs, il est maintenant facultatif. Les restaurateurs

transformateurs de denrées pourront faire de ce label un atout commercial en l’ajoutant sur leur carte.

Les autres n’auront qu’à s’abstenir.

Finalement le travail, l’inventivité et le produit seront mis en valeur grâce à ce label, une bonne chose pour

la restauration. Pour couronner le tout, si Ordralphabétix pouvait pêcher ses poissons sur les côtes de l’armorique,

 au lieu de se fournir à Lutèce, ça serait merveilleux !

 

 

A noter : Le « fait-maison » est la maxime de Traiteur Pemain. Toutes nos créations culinaires sont des

 produits créés et travaillés

 

 

 

Logo Fait maison

 

Lire l'article suivant :  Restaurants étoilés : Quel est le prix de l' excellence ?